Home>Archives>Guadeloupe. Marie-Galante : Déjà plus de 1200 signataires de la pétition pour l’autonomie énergétique de l’île
Archives Guadeloupe

Guadeloupe. Marie-Galante : Déjà plus de 1200 signataires de la pétition pour l’autonomie énergétique de l’île

Grand-Bourg de Marie-Galante. Lundi 30 Janvier 2017. IDS. Vendredi 27 janvier, moins de 48 heures après son lancement, plus de 1 000 personnes avaient déjà signé la pétition pour la défense du projet d’autonomie énergétique de Marie-Galante.

La pétition compte à cette heure plus de 1250 signataires, auxquels s’ajoutent de nouvelles signatures de minute en minute. Elle est disponible à ce lien : http://urlz.fr/4I5Q.

Une mobilisation impressionnante pour cette île de 11 000 habitants !  Destinée à l’État français, cette pétition lancée par la Communauté de Communes de Marie-Galante, exige la suspension du projet d’usine thermique bois importé d’Albioma et la maîtrise de son développement territorial par les énergies décarbonées, l’île projetant, dès 2020, d’être la première île française autonome en énergie grâce à ses ressources renouvelables.

Un appel qui concerne Marie-Galante mais aussi tout l’Outre-Mer.

Ce cap des 1000 signataires en 48 heures est un signal très fort selon Maryse Etzol, Présidente de la Communauté de Communes de Marie-Galante : « Au nom de la population de Marie-Galante et de la Communauté de Communes que je représente en ma qualité de Présidente nous tenons à remercier tous les soutiens au projet et sommes très fiers de la mobilisation inédite et très rapide générée autour de cette pétition.

Cette mobilisation ne fait que commencer, et nous comptons sur tous les citoyens soucieux de la préservation de l’environnement de Marie-Galante et des DOM-TOM pour nous rejoindre dans ce combat en signant et partageant cet appel au développement des énergies renouvelables sur les îles françaises.

Marie-Galante souhaite montrer la voie de l’autonomie énergétique par un mix énergétique 100% renouvelable et local : notre pétition signée en France, en Guadeloupe, en Martinique, en Grande-Bretagne, en Belgique, en Suisse (et j’en oublie…) nous montre que cette aspiration à la transition énergétique et écologique est partagée par de nombreux concitoyens et cette mobilisation ne fait que renforcer notre engagement à inscrire notre île dans la voie d’un développement territorial maîtrisé et durable. »

Extrait de la pétition : « Aujourd’hui la Guadeloupe, la Martinique, l’ensemble des îles et du peuple de France appellent l’Etat à mener une politique cohérente en matière de transition énergétique en soutenant ces territoires dans le développement de leurs unités d’énergies renouvelables et en suspendant les projets de production d’énergie fonctionnant à partir d’énergies fossiles et importées, en particulier le projet d’ALBIOMA à Marie‐Galante.

Cette centrale thermique de 10 MW fonctionnant à partir de bois du Brésil ou du Canada coûterait plus de 9 millions d’euros par an aux contribuables français tout en polluant le territoire marie‐galantais, au détriment du projet d’autonomie énergétique par les énergies renouvelables porté par la population de l’île qui souhaite valoriser ses ressources locales et s’inscrire dans une logique de développement territorial durable maîtrisé et exemplaire.

NON AUX CENTRALES THERMIQUES BOIS IMPORTÉ D’ALBIOMA A MARIE‐GALANTE ET EN MARTINIQUE – OUI A LA MAÎTRISE DE NOTRE AVENIR ENERGETIQUE DURABLE. »

Source: CCMG