Home>Focus>Marie-Galante : Formation, Infrastructures et développement économique
Focus Guadeloupe Marie-Galante

Marie-Galante : Formation, Infrastructures et développement économique

Grand-Bourg. Mercredi 29 mai 2019. IDS. Le discours du Président Ary Chalus lors de son déplacement à Marie-Galante le Jeudi 23 mai 2019. « Faire de Marie Galante un laboratoire des réussites, un territoire prioritaire, au centre de la politique régionale ! »

Aujourd’hui cher.e.s ami.e.s, cet engagement est réel et notre volonté d’engager nos iles du Sud dans une spirale vertueuse pour en faire des territoires durables est bel et bien concrète !

Comme vous le savez Marie-Galante et moi, c’est d’abord une histoire d’amour et ce privilège particulier consacre une amitié particulière avec vous.

Aujourd’hui c’est mon 4ème déplacement officiel depuis ma prise de fonction ; je ne compte même pas les déplacements à titre personnel.

Comme à chacun de nos déplacements désormais, il ne s’agit pour pas pour mon équipe et moi-même de faire de la communication, mais bien d’agir selon une méthode qui nous est propre : Identifier vos doléances et proposer des solutions concrètes et concertées avec vous, habitants, décideurs et acteurs qui font vivre le territoire.

C’est fort de cette méthode – qui a fait ses preuves en Guadeloupe- mais qui est encore plus prégnante ici, que la Région Guadeloupe entend traduire ses actions aux côtés des collectivités de Marie-Galante, afin de parvenir à un développement économique vertueux et à l’émergence d’un territoire durable.

Aussi, notre présence ici, à l’occasion de la présentation du gymnase de Grand-bourg, me donne l’opportunité de rappeler les étapes clés de ce déplacement et les actions fortes de la Région Guadeloupe. Mieux encore il donne sens à la notion d’engagement, au respect de la parole donnée ! En effet, j’avais annoncé le lancement de la construction du gymnase de Grand-Bourg pour un montant de 2,9 millions d’€, et qui débuteront dès la rentrée de septembre pour répondre à un réel besoin pour la pratique du sport sur le territoire et profitant dans le même temps aux élèves du lycée Hyacinthe BASTARAUD.

Alors qu’on la cantonnait injustement y compris avec ses voisines (Désirade et les Saintes) à de simples « dépendances », voici le souhait que je formulais pour chacune de nos iles du Sud pendant la campagne des régionales. C’est cet engagement que je prenais devant vous.

Par la suite nous procéderons à l’ouverture du pont de Bonneval sur la RN1 à Grand-Bourg.

En ce qui concerne le développement économique qui, selon notre vision, s’articule autour de la croissance verte et la croissance bleue, la Région Guadeloupe relève le défi de cette croissance verte en aidant à pérenniser l’activité agricole sur le territoire.

Je pense à notre action pour le développement de l’économie rurale avec la signature de la convention de Liaison Entre Actions de Développement de l’Économie Rurale (LEADER) avec l’Agence de service et de paiement (ASP) et la CCMG (Communauté des Communes de Marie-Galante) pour le territoire de Marie-Galante pour favoriser in fine le développement local équilibré, en cohérence avec les enjeux du territoire marie-galantais. Je sais que nous devons nous y atteler pour activer le programme.

Par ailleurs, la pérennisation de l’activité agricole s’inscrit dans une stratégie globale visant à une croissance économique vertueuse, à la structuration et à la professionnalisation de cette filière.

S’agissant de l’abattoir de Marie-Galante, une dotation de 50 000€ a été votée le 21 février pour l’élaboration d’une étude réalisée par la SEM Patrimoniale et présentée aux différents partenaires. Une prochaine réunion est prévue le 31 mai avec la SEM Patrimoniale, la Région et les autres partenaires publics, afin d’arrêter le programme de modernisation et d’acter les engagements des parties.

A Marie-Galante, la filière de la canne et l’industrie du sucre et du rhum qui en découle, connaissent des difficultés importantes résultant de sa position géographique, des conditions météorologiques ou encore de la vétusté des équipements de l’usine.

Culture emblématique de la Guadeloupe, deuxième activité agricole après la banane, la canne représente un chiffre d’affaires important pour l’ensemble des productions agricoles. Face à cette situation et conformément à la délibération du 20 février 2017 fixant les modalités de soutien de l’État et des collectivités territoriales à l’usine sucrière de Marie-Galante, j’ai renouvelé l’engagement de la Région Guadeloupe à hauteur de 850 000€ durant les 3 dernières années pour la pérennisation de l’activité de la SA Sucreries et Rhumeries de Marie-Galante (SA SRMG) pour l’année 2019.

Notre visite intervient également au moment où l’on inaugure, non loin de là, à Folle-Anse, le chantier de construction navale FORMAGA par Mathieu FORBIN.

Par la suite nous procéderons à l’ouverture du pont de Bonneval sur la RN1 à Grand-Bourg.
En ce qui concerne le développement économique qui, selon notre vision, s’articule autour de la croissance verte et la croissance bleue, la Région Guadeloupe relève le défi de cette croissance verte en aidant à pérenniser l’activité agricole sur le territoire.

Je pense à notre action pour le développement de l’économie rurale avec la signature de la convention de Liaison Entre Actions de Développement de l’Économie Rurale (LEADER) avec l’Agence de service et de paiement (ASP) et la CCMG (Communauté des Communes de Marie-Galante) pour le territoire de Marie-Galante pour favoriser in fine le développement local équilibré, en cohérence avec les enjeux du territoire marie-galantais. Je sais que nous devons nous y atteler pour activer le programme.

Par ailleurs, la pérennisation de l’activité agricole s’inscrit dans une stratégie globale visant à une croissance économique vertueuse, à la structuration et à la professionnalisation de cette filière.

S’agissant de l’abattoir de Marie-Galante, une dotation de 50 000€ a été votée le 21 février pour l’élaboration d’une étude réalisée par la SEM Patrimoniale et présentée aux différents partenaires. Une prochaine réunion est prévue le 31 mai avec la SEM Patrimoniale, la Région et les autres partenaires publics, afin d’arrêter le programme de modernisation et d’acter les engagements des parties.

A Marie-Galante, la filière de la canne et l’industrie du sucre et du rhum qui en découle, connaissent des difficultés importantes résultant de sa position géographique, des conditions météorologiques ou encore de la vétusté des équipements de l’usine.

Culture emblématique de la Guadeloupe, deuxième activité agricole après la banane, la canne représente un chiffre d’affaires important pour l’ensemble des productions agricoles. Face à cette situation et conformément à la délibération du 20 février 2017 fixant les modalités de soutien de l’État et des collectivités territoriales à l’usine sucrière de Marie-Galante, j’ai renouvelé l’engagement de la Région Guadeloupe à hauteur de 850 000€ durant les 3 dernières années pour la pérennisation de l’activité de la SA Sucreries et Rhumeries de Marie-Galante (SA SRMG) pour l’année 2019.

Notre visite intervient également au moment où l’on inaugure, non loin de là, à Folle-Anse, le chantier de construction navale FORMAGA par Mathieu FORBIN.

C’est un projet fort, soutenu par l’ensemble des institutions, en faveur d’une croissance bleue attractive qui entend répondre aux besoins du monde nautique et maritime à Marie-Galante (plaisanciers, professionnels de la mer, pécheurs, transporteurs), mais aussi à garantir la formation et la mise en œuvre de formations aux métiers liés à la mer.

Je suis très fier de ce projet ! Il prouve là encore que nous avions vu juste en faisant du développement de la croissance bleue, un axe fort du mandat régional.

Il intervient également dans un contexte où l’économie maritime est en plein essor avec : les derniers ajustements du projet de bus des mers en Guadeloupe, le dossier du lycée de la mer validé par le gouvernement.

Le Grand port Caraïbes de Guadeloupe qui ne cesse prendre une dimension internationale et caribéenne au travers d’investissements lourds lui assurant plus de compétitivité (je pense au portique de dernière génération inauguré le mois dernier ainsi qu’au projet Karukéra Bay) ; Les grands évènements sportifs nautiques : le tour de voile traditionnel Traditour, la Route du Rhum Destination Guadeloupe, ou encore le Rallye des Iles du soleil, ici à Marie-Galante.

Enfin, il fait écho au nouvel incubateur et accélérateur de startups « ZEBOX » qui, après celui de Marseille, sera implanté en Septembre 2019 au CWTC à Jarry, en partenariat avec la CMA CGM et son Président Rodolphe SAADÉ, au service de l’innovation et de la formation professionnelle autour des métiers de la mer et de l’économie bleue.

La Région participera activement au chantier de construction navale FORMAGA notamment dans son volet formation, conformément à notre champ de compétence.

Au sein de notre nouveau modèle économique qui érige la croissance verte et la croissance bleue comme base indéniable de notre développement, le secteur touristique revêt également un rôle fondamental et représente à lui seul un levier de croissance pour l’ensemble des autres secteurs économiques.

Tout en préservant l’environnement, l’aménagement du littoral permet de créer les conditions d’une forte attractivité ! C’est tout le sens de notre visite à Saint-Louis, commune retenue dans le cadre du plan OCEAN qui a pour objectif la mise en valeur, l’entretien, l’animation et la gestion des plages et des sites remarquables du littoral, dispositif tourné vers l’attractivité touristique, l’efficience économique et la création d’emplois.

Et le tourisme culturel ! et je veux parler du Festival Terre de Blues !

Terre de Blues fait non seulement de Marie-Galante une île cosmopolite, lieu d’accueil d’un public international d’amateurs et de passionnés, mais aussi lui donne l’opportunité de bénéficier de retombées économiques significatives.

C’est pourquoi la Région Guadeloupe renouvelle son accompagnement à hauteur de 350 000€ à la Communauté des Communes de Marie-Galante (CCMG) pour écrire une nouvelle partition lors de la 20e édition du Festival Terre de Blues qui fait non seulement de la culture, un moteur du développement économique, mais qui contribue également au rééquilibrage et à l’attractivité de toute l’ile.

Nous avons sanctuarisé cet accompagnement par la signature d’une convention quadriennale afin de sécuriser et donner plus de visibilité aux acteurs autour de cet évènement phare pour Marie-Galante.

Enfin cher.e.s ami.e.s, je ne peux conclure sans évoquer un point capital qui sera la dernière étape et non la moindre, de notre visite ici.
Je veux biensûr parler des sargasses.
Marie-Galante est particulièrement affectée par ce phénomène dont les répercussions en matière de santé sur ses habitants, en matière d’environnement, de tourisme ou encore d’activité économique sont majeures.

Afin de pallier les pertes financières des entreprises Marie-Galantaises dont l’activité est mise en péril, la Région Guadeloupe a décidé, dans le cadre de ses compétences en matière de développement économique, de mettre en place un dispositif d’accompagnement des établissements concernés.

Ce sont 400 000 € destinés à compenser la baisse de chiffre d’affaires, mais qui participe également au financement du matériel à renouveler, le cas échéant.
A l’échelle des communes, deux opérations de soutien sont mises en place aujourd’hui au travers une subvention de soutien à l’acquisition du matériel de collecte des sargasses ainsi que le lancement du marché de « collecte en maîtrise d’ouvrage régionale pour des situations d’urgence dans les îles du Sud».

En soutien à ces dispositifs, j’ai sollicité, lors de ma rencontre avec le cabinet du Premier Ministre, une exonération fiscale pour les entreprises des Îles du Sud.

Le Département procèdera à des travaux sur le port de Capesterre. Je salue cette initiative ! Je pense que c’est en co-produisant les politiques publiques que nous ferons face.

Redonnez confiance à la parole politique, c’est le combat que je mène et ce depuis mes débuts dans la vie politique. Vous connaissez tous mon engagement et l’importance que j’accorde à la parole donnée !

C’est ce message que je suis venu vous délivrer aujourd’hui et les réalisations passées – je pense au scanner de Sainte-Marie répondant à un enjeu majeur de la santé et de l’offre de soins sur le territoire Marie-Galantais pour 1,5 millions d’€ financé par la Collectivité régionale à hauteur de 80% , tout comme le gymnase prochainement pour 2,8M€ et les actions énumérées – , viennent illustrer mon message.

Notre sympathie mutuelle ne date pas d’hier et ne s’évanouira pas demain car elle fait corps avec l’histoire liée de nos territoires.

C’est l’objectif que je me suis fixé : faire de Marie Galante un laboratoire des réussites, un territoire prioritaire, au centre de la politique régionale. C’est ensemble que nous le réussirons !